17/09/2008

Une Constituante "nomade" ?...


L'adhésion des habitants au processus de la Constituante est essentielle si l'on veut que ces derniers puissent faire valoir leurs points de vue, soient informés et in fine se retrouvent dans le projet de Constitution.


La participation citoyenne est un instrument de poids. Qui sont les citoyens de Genève ? Les seuls Genevois ayant le droit de vote ? Ou considère-t-on l'ensemble de la population, citoyens, certes, mais aussi usagers, habitants, et autres « pratiquants du territoire » ? Si l'on part du principe que doivent participer à cet exercice historique l'ensemble des résidents et usagers, on doit aussi en même temps prévoir les moyens de la participation.

Concrètement, je propose par exemple:

  • une assemblée de jeunes élus-es sur leur lieu de formation et qui formerait une « caisse de proposition et de résonance », un vis-à-vis de la Constituante.

  • des associations « d'usagers du territoire » indépendamment de l'origine ou du statut : des structures existent: cité senior, coopératives d'habitants, maisons de quartier etc...qui devront être associés au processus, en fonction des problématiques traitées.

  • un large forum citoyen

Le réseau social genevois est riche et les compétences y sont larges et souvent sous estimées. Mettons- le à profit !
On a aussi parlé de la salle qui peut abriter les travaux.

Je suis personnellement opposée à ce que les séances de la Constituante se tiennent dans la salle du Grand Conseil. Les Constituants auront la lourde tâche de créer un esprit avant de faire des propositions concrètes. En ce sens, la salle du Grand Conseil, forte de son histoire, risque fort de favoriser les antagonismes stériles plutôt que la construction de passerelles entre personnes et groupes. Je serai en faveur de quitter les lieux traditionnels de représentation du pouvoir et de déplacer les Constituants, selon les séances, dans d'autres lieux (salle du Faubourg ?) et d'autres communes que Genève. Et pourquoi pas lui faire franchir la frontière ? Je suis convaincue que nos voisins français ou vaudois seraient prêts à nous accueillir. La proposition d'une Constituante « nomade » n'est pas irréaliste. Quel meilleur moyen d'intéresser des habitants que d'imaginer aussi cette proximité ? Nous sommes à l'heure de tous les possibles.



 

Commentaires

Ok pour le Faubourg… haut lieu du Radicalisme genevois, mais il faudrait rénover le lieu. A qui appartient-il ? (Ville, Canton ou privé ?)
Et pourquoi pas le point le point le plus élevé du territoire ?
Choisissez un lieu bien desservi par les transports publics,
mais évitez des lieux tels que l’université ou la Cathédrale !

Écrit par : Charly Schwarz | 17/09/2008

Une démocratie qui traverse des continents.

Pourquoi ne pas tenir les séance de l'Assemblée Constituante en Chine populaire. La meilleure façon de familiariser les chinoises et les chinois aux chantiers de la "démocratie" (bien sûr à l'occidentale).
Surtout qu'en ce moment (une dizaine d'années) Démocraties et régimes occidentaux font partie des études secondaires supérieures obligatoires en Chine.

Donner l'exemple est plus positif que dénigrer.

Écrit par : Beatrix | 17/09/2008

Les commentaires sont fermés.