21/03/2011

Libye : l’action immédiate, ennemie de la démocratie

Depuis quand la guerre contribue-t-elle à l’instauration de la démocratie ? Ce qui se passe en Libye est parlant. A l’émotion, légitime, provoquée par les attaques gouvernementales sur la population libyenne, la communauté internationale répond par un acte de guerre. « Une très bonne première journée !! », pérore la France, après les bombardements qu’elle a menés. Un comble ! Comment peut-on se gargariser d’avoir tué des êtres humains ??? La population libyenne est désormais l’objet d’un conflit international avec les risques y relatifs: polarisation des positions, voire conflits entre tribus, enlisement, guérilla urbaine, instrumentalisation de la population civile (utilisée comme boucliers humains, affamée…), entrée en guerre d’autres parties extérieures etc…

«  Il fallait agir », nous dit-on. Je ne m’étendrai pas sur les raisons de la décision du Conseil de sécurité- que l’on peut imaginer téléguidée par les énormes enjeux énergétiques libyens. Je me demande si le recours aux instruments existants (négociations, pressions, embargos) a été vraiment envisagé et épuisé avant le recours à la force ?  Je me demande si ces instruments n’auraient pas été  susceptibles de produire plus de résultats avec moins de pertes humaines ? Je me demande simplement si la volonté d’action et de puissance des états ne finit pas par occulter le fait que la démocratie se conquière et ne s’impose pas. Je me demande enfin si les démonstrations guerrières de la coalition ne vont pas constituer un handicap majeur pour le processus de démocratisation en Libye ??

Commentaires

Essayer l'embargo, les négociations, les pressions ? Vous plaisantez ! La population de Benghazi en avait pour quelques heures, quelques jours au plus avant de se faire massacrer par Kadhafi, dont les mercenaires étaient déjà dans les faubourgs de la ville. Les guerres tribales, les interventions extérieures (la Syrie par avions interposés, les mercenaires tchadiens, les pilotes ukrainiens etc...), les prises d'otages, tout cela était déjà en place.
Le CICR, pour lequel vous avez travaillé avait quitté Benghazi et n'y est retourné qu'après le déclenchement des frappes de la coalition. Parler d'instrumentalisation des civils lorsque ce sont eux qui se soulèvent, c'est un peu abusif. Certes, les forces alliées frappent vite et fort. Mais franchement, vous vouliez quoi ? Donner une chance de plus à Kadhafi de massacrer son peuple?
La révolution, ça se conquiert, dites vous, mais si Napoléon, en dépit de tout ce qu'on peut lui reprocher, n'avait pas envahi la Suisse, Vaud serait peut-être toujours sous la botte de leurs excellences de Berne, le Tessin dirigé par Uri etc...
Ce qui se passe en Libye, c'est, pour la première fois, la fin de l'hypocrisie de l'occident à l'égard des fantoches et de leurs peuples opprimés. Les intérêts occidentaux sur le pétrole n'auraient pas été menacés par Kadhafi si l'on s'était contentés de le laisser massacrer sa population. Alors, oui, il y aura des bavures, et des musulmans et des africains qui hurlent à l'ingérence inadmissible. Et oui, la guerre est une saloperie. Mais vient un moment où l'on réagit devant l'injustice, avec les risques que cela comporte, ou l'on s'écrase.
Là, il était temps de réagir.
J'en profite pour demander à tous les beaux esprits UDC et MCG qui flinguaient Calmy-Rey, Moutinot, Longchamp, l'UE et l'ONU, comment ils auraient concilié leur neutralité chérie avec leur discours agressif ?

Écrit par : Saint-Juste | 21/03/2011

Je partage parfaitement votre point de vue -Il ne faudrait pas que les Occidentaux en profitent pour ouvrir un nouveau champ de bataille, - type Irak - écouler leurs armes ou les tester, poser des conditions aux Lybiens comme les Américains l'ont fait après la deuxième guerre mondiale - C'est un recours à double tranchant - risqué pour le peuple lybien et les pays arabes - Se glorifier des frappes faites pour tuer est indécent, surtout quand on connait le rapport de force - Sarkozy et consorts jouissent de cette action comme leur prédécesseur Bush - N'ont-ils donc rien à faire chez eux ? Mais voilà, l'entetement de Kadhafi et de son entourage, leur despotisme, leur dictaure feront les frais d'une intervention armée - C'est tant pis pour eux, ceux des dictateurs qui ont voulu règner à vie, en voulant laisser l'héritage à leurs fils, et en déniant aux peuples leurs droits et leur dignité

Écrit par : Kouti | 21/03/2011

Entre le Charybde de la non-intervention et le Scylla des bombardements, la "coalition" a choisi. C'est sans doute pour cela que le nom de code de son intervention est "Aube de l'Odyssée"... ça laisse présager quelques developpements agités.

Écrit par : Azrael | 21/03/2011

Les Occidentaux ne feront pas la même erreur. Que fallait-il faire? Laissez Kadhafi reprendre Benghazi et constater des charniers? l'opinion publique en Egypte ou dans les pays arabes pensent que la victoire doit venir de l'intérieur mais est-ce que les libyens sans structure étatique depuis 40 ans en ont-ils les moyens de gagner l'insurrection ? L'intervention des occidentaux est vue comme une ingérence mais les pays arabes n'ont envoyé aucune troupe, ce qu'ls veulent c'est que les occidentaux envoient des armes et c'est tout. Mais l'Occident a tout de même sauvé des vies. De plus de nombreux ressortissants arabes travaillaient en Libye et donc ils ont du fuir et perdu leur travail donc les pays arabes sont mitigés d'un point de vue économique. Bien sûr que les pays arabes sont traumatisés par les mensonges de Bush et l'invasion de l'Irak qui a fini par être une guerre entre chiites et sunnites. Dans ce dossier beaucoup de contradictions...

Écrit par : Sirène | 21/03/2011

"Depuis quand la guerre contribue-t-elle à l'instauration de la démocratie ?"
1783 : après une guerre qui durera 8 ans, le traité de Paris (ou traité de Versailles) est signé et reconnait l'indépendance des Etats-Unis d'Amérique.
1789 : révolution française, je vous passe les détails, un carnage suivi de différents régimes où les meurtres se poursuivent jusqu'à la troisième République.

De nos jours comme tu dis on préfère penser que ce n'est pas par la force que ces choses s'acquières, mais c'est plus par peur d'assumer la responsabilité d'évènements inattendus et malvenus que par bienveillance. Je ne suis pas pour l’intervention armée, mais je ne me fais pas d'idée sur les chances de réussite d'une solution diplomatique. Sans cela le seul moyen d'avoir la démocratie c'est d'attendre la mort du dictateur. Comme nous avons pu le voir pour l'Espagne par exemple.
Au delà de ça il ne faut pas oublier que Kadhafi n'a pas attendu l'ONU pour accomplir ses meurtres, et il continue même menacé. Les morts et victimes innocentes sont déjà là, en faire endosser la responsabilité à l'ONU relève de mauvaise foi ou d'une malveillance profonde.

Écrit par : anonyme | 21/03/2011

"Je me demande enfin si les démonstrations guerrières de la coalition ne vont pas constituer un handicap majeur pour le processus de démocratisation en Lybie ??"


Parceque laisser Kadhafi assassiner son peuple était la meilleur voie pour la démocratie en Lybie?

De toute façon on connait trés bien le refrain : on ne serait pas intervenu on nous l'aurait reproché. Comme on nous reproche d'intervenir.

Vouloir jouer la carte de la division en critiquant les actions occidentales s'est se tirer une balle dans le pieds en plus de tirer sur ceux qui aspirent à la démocratie.

Et j'ai parfois le malheureux sentiment que beaucoup de critiques rentre dans cette mode " de blâmer les occidentaux et leurs gouvernements".

Écrit par : rikarena | 21/03/2011

POUR UNE INTERVENTION DE L'ONU à BAHREIN !!!

Pendant que Sarkozy, le même Sarkozy qui il y encore quelques semaines voulait vendre à Kadhafi des Rafales et une centrale nucléaire, fait bombarder la Lybie, les Bahreinis meurent sous les balles de la dictature !

Et je n'oublie pas non plus que la moitié du gouvernement était en vacances ou en train de faire des affaires avec les dictatures du Maghreb pendant les révoltes des peuples Tunisiens et Egyptiens, et qu'à ce moment-là, c'est à dire le mois dernier (!), notre gouvernement de bouffons prônait la "non-intervention" ...

Ce grand écart "diplomatique" entre soutien aux dictatures qui financent l'UMP et ses obligés (Bouygues, Vinci, Dasault, ...) et guerre contre les dictatures de Gbagbo ou Kadhafi RIDICULISE la France !!!

Si les UMP qui applaudissent les bombardements de la Lybie étaient sincères, alors qu'ils agissent pour une intervention rapide à Bahrein, pour sauver le peuple Bahreini !!!

Écrit par : Minga | 21/03/2011

Je touche du bois en espérant que ce conflit sera vite résolu et Khadafi et ses troupes seront chassés définitivement de la Lybie en espérant toutefois que ça ne se passera pas comme en Irak

Écrit par : Aurel | 21/03/2011

@Ecrit par : Saint-Juste | 21.03.2011


"Mais franchement, vous vouliez quoi ? Donner une chance de plus à Kadhafi de massacrer son peuple?"

on aurait pu aider les révolutionnaires en leur fournissant des missiles legers antichars MILAn et sol air SAM et on serait pas dans cette situation; mais les occidentaux ont laisser périre la situation pour rendre leur intervention inévitable et "justifiée"

Écrit par : bouazizi | 21/03/2011

Peut on se prétendre adepte de la démocratie et laisser massacrer des gens qui ont eu le courage de prendre les armes pour défendre la leur ?


à l'exception de l'Inde et du Brésil (qui cherchent peut-être en tant que pays émergents à trouver une place sur la scène internationale) et de l'Allemagne(il est vrai), quels sont les véritables démocraties respectueuses des droits de l'homme qui critiquent la résolution de l'ONU (je ne parle pas de son application)? à part peut-être la Bulgarie et la Turquie (qui n'est pas un modèle en terme de droits de l'homme), je n'en vois aucune. Quelles sont en revanche les régimes pseudo-démocratiques qui ont trouvé critiqué cette intervention? La Chine, la Russie, la Corée du nord, l'Iran, le Venezuela, Cuba, le syndicat des dictateurs africains représentés par la très controversée personne de Jacob Zuma et autres dictatures africaines


Si les choix sont toujours difficile à prendre, ils sont en revanche facile à critiquer. Remarquez que je n'ai pas critiqué le choix de l'Allemagne.

L'histoire de France à travers des épisodes comme la révolution ou la résistance pendant la deuxième guerre mondiale montre que, parfois, la lutte armée peut contribuer à l'émergence ou au rétablissement des droits de l'homme. Je crois que c'est ce pari qu'a pris le conseil de Sécurité de l'ONU.

Gardons aussi à l'esprit que si la résolution n'avait pas été votée, khadafi aurait sans nul doute exterminé le reste des rebelles(ils annoncent des pertes de l'ordre de 8000 mort), et les autres dirigeants des pays arabes, Yémen, Syrie, etc, devant l'absence de réaction physique des démocraties auraient peut-être réagis de la même manière. Combien de morts auraient été alors à déplorer ? Combien d'années se seraient encore écoulée avant que la population arabe puisse assouvir sa soif de liberté?
Qui aurait tiré parti de l'écrasement de la révolte en Libye? Des extrémistes religieux qui pointent du doigt le décalage entre les beaux discours (Kadhafi doit partir) et l'inaction? Au contraire l'aide de l'occident à la population libyenne contribue à casser le clivage entre nos voisins arabes et l'europe voisine.

Nous ne prenons pas les décisions, reconnaissons à ceux qui ont la responsabilité de les prendre et les mettre en oeuvre le droit au compromis. Ce serait une illusion de croire qu'une solution parfaite puisse exister.

Écrit par : ocb | 22/03/2011

La veille de l'attaque française, le ministre des affaires étrangères lybien a déclaré devant toutes les caméras de télévision que la Lybie se conformait à l'injonction de cessez le feu devant Bengazi lancé par le conseil de sécurité.
Pourquoi la France s'est-t-elle précipitée ?
Nicolas Sarkozy espère-t-il prendre une envergure internationale susceptible de faire remonter sa cote à 1 an des éléctions présidentielles ?
Le péril nucléaire au japon ne rend-t-il pas la course au pétrole encore plus majeure pour les pays occidentaux au point d'user de tout l'arsenal de désinformation mensongère à laquelle Reagan et Bush ont habitué en Irak ?
Que vont offrir les membres du pseudo gouvernement de substitution lybien, reçus et reconnus par Sarkozy, en échange de l'intervention française : de L'OR...NOIR.

Écrit par : Krim | 22/03/2011

Faut pas tout confondre... votre titre est trompeur : écrivez plutôt "faire taire un dictateur pour permettre à la démocratie de s'installer", "action immédiate pour empêcher un génocide", etc.
Et "le recours aux instruments existants (négociations, pressions, embargos) a été vraiment envisagé et épuisé avant le recours à la force"... pardon, mais Khadafi, sa police secrète, ses sbires et nervis ont déjà pas mal tué de par le monde, alors les bisounours et les câlins, avec lui, c'est fi-ni

Écrit par : Krammit | 22/03/2011

Apprenez d'abord l'orthographe : Libye et non Lybie…
Ensuite, quelle naïveté dans votre billet. Imaginer que Kadhafi comprenne le langage de la diplomatie et accepte de se mettre au pas : dans quel monde vivez-vous? Il faut parfois prendre des décisions douloureuses et se salir les mains, comme dirait Sartre. C'est le cas ici. Et la population libyenne ne mérite-t-elle pas, elle aussi, d'être protégée?

Écrit par : fédor | 22/03/2011

Merci pour la correction de ma "fôte d'ortografe": je retiens la leçon et la corrige de ce pas...Naïveté et/ou lucidité ? Réflexion et/ou précipitation ? L’histoire n'est pas aussi binaire, heureusement. La décision de "protéger les civils" par bombardements interposés a été prise et exécutée. On fera le compte ensuite.

Écrit par : Marguerite | 22/03/2011

Chère Madame Contat Hickel

Vous dites «Depuis quand la guerre contribue-t-elle à l’instauration de la démocratie?»

Eh bien je vous invite à prendre un livre d'histoire et à vous interroger sur la naissance des États-Unis, démocratie né par la prise des armes contre les anglais et aidé par une intervention militaire extérieure à savoir celle de la France.

Mais voyez également plus près de nous avec la deuxième guerre mondiale. On aurait pu aussi renoncer à déclarer la guerre à l'Allemagne nazie en se disant qu'on ne peut pas contribuer à l'instauration de la démocratie par les armes.

J'étais personnellement contre la guerre en Irak, une guerre qui était illégitime. Mais la situation est différente en Lybie. J'aurait bien sûr préféré voir les insurgé lybiens parvenir à renverser à eux seuls le régime de Kadhafi malheureusement avant l'intervention de l'occident, ce même Kadhafi était sur le point de détruire la révolte dans un bain de sang.

Qu'auriez vous proposer Madame Contat Hickel? Demandez à Kadhafi de partir gentillement? Vous savez pertinemment que rien n'allait le faire partir et qu'un ban de sang aurait suivit à Benghazi.

Alors bon même si je regrette qu'on en ait du arrivé à une intervention de l'occident il est facile de râler en disant que l'intervention militaire de l'occident c'est pas bien, mais comme déjà dit si l'occident n'était pas intervenu beaucoup aurait dit que ces salauds d'occidentaux ont laissé Kadhafi massacré son peuple sans bronché.

Bref Madame Contat Hickel soyez conséquente dans votre raisonnement en prenant en compte de ce que aurait impliqué une non-intervention de l'occident.

Écrit par : Bruno | 22/03/2011

D'abord, je rappellerai quelles sont les armes de Kadhafi: financement et participation active au terrorisme, assassinats massifs d'opposants politiques, usage intensif de moyens militaires contre des populations civiles, et usage encore plus intensif du mensonge et de manipulation des lois et instances internationales dont il connait le fonctionnement par coeur.

Ensuite, les forces de la coalition tuent des gens, c'est vrai, des militaires qui tirent à coup d'obus sur des civils, pour la majorité non armés et qui n'aspirent qu'à un voeu on ne peut plus légitime et figurant à l'article 1 de la déclaration universelle des droits de l'homme (les hommes naissent LIBRES et EGAUX en droit).

Puis, croire que la négociation avec ce dictateur puisse sauver des vies relève de la naiveté et d'une ignorance totale, et de ses décisions de ces dernières semaines, et de son unique but, rester au pouvoir et échapper lui et son clan aux poursuite internationales. Il n'a en effet eu de cesse de démontrer qu'on ne pouvait lui faire confiance en annonçant des cessez-le-feu qu'il s'est aussitôt appliqué à violer; c'est d'ailleurs sa principale manoeuvre stratégique, mentir pour gagner du temps et continuer d'avancer et de tuer tout opposant.

Pour finir, je suis très étonné, parce vu de France, il nous semblait évident qu'en Suisse aussi on défendait les valeurs universelles, et parmi celles-ci, les droits fondamentaux des hommes, ceux de vivre libre, en paix, et de pouvoir décider de son destin, de ne pas laisser les forts opprimer les faibles. J'ajouterai pour conclure qu'au momment des premières frappes, Kadhafi était déjà considéré comme un criminel par les instances internationales; que si l'on avait attendu quelques heures de plus, il aurait probablement pris les dernières positions adverses et qu'il aurait ainsi été impossible de s'opposer à des représailles sur les civils; il aurait été à l'abri de toute poursuite et il y aurait eu plus de morts (il n'a pas arrêter de le hurler à la télévision Libyenne). Mon propre père a fui une dictature militaire en 1970, qui voulait qu'il aille sur un autre continent tuer d'autres innocents pour ne pas perdre les richesses de colonies déjà perdues. Nous, occidentaux, sommes loin de cette réalité de violence, bien à l'abri de nos états dont les pouvoirs nous protègent et de cette ignorance et cette mauvaise perception ne peut naitre qu'une forme d'égoisme.

Écrit par : dcgus | 22/03/2011

Je pense que la coalition aurai pu encore agit bien avant, car le colonel Kadf a beaucoup et beaucoup sa population. Il est grand qu’on lui reclame toutes ses vies perdues

Écrit par : bernard | 22/03/2011

Chère Marguerite,

Je siège avec plaisir à tes côtés à la Constituante mais nous n'avons que rarement la possibilité de débattre de questions internationales. Alors, à visage découvert contrairement à d'autres ici, je réagis…

D'abord pour dire que tu as raison de souligner les problèmes liés à l'engagement français dans cette affaire libyenne. La France a une longue histoire d'amour avec la famille au pouvoir - et cela avant la visite à l'Élysée dont on se rappelle (voir notamment : . En plus, les pensées électorales ne sont malheureusement pas absentes des calculs expliquant l'engagement de Nicolas Sarkozy.

Ceci étant, dit, nous avons bel et bien à faire à une guerre juste.
D'abord, sur les raisons de la guerre. Il ne s'agit pas simplement d'une situation générale dangereuse, mais bien i) d'un massacre de la population, comprenant l'utilisation d'armement militaire pour tuer celles et ceux qui expriment leur opposition au régime et ii) de menaces par le régime contre celles et ceux qui continuent à se battre.
Ensuite, la diplomatie a joué son rôle. D'abord, la diplomatie informelle – difficile avec ce régime. Puis, la diplomatie formelle qui a commencé par une décision du Conseil des droits de l'homme en session spéciale dénonçant les violations des droits humains. Notre journaliste vedette, Pascal Decaillet, demandait à quoi servait ce Conseil sur son blog (voir : http://pascaldecaillet.blog.tdg.ch/archive/2011/02/25/a-quoi-sert-le-conseil-des-droits-de-l-homme.html) – voilà la réponse. La diplomatie libyenne a enfin reconnu que ce régime n'était pas un régime de négociation : les représentants libyens aux Nations Unies tant à Genève qu'à New York ont démissionnés. Ce n'est pas rien.
Enfin, ius in bellum, une résolution du Conseil de sécurité donne le cadre et le mandat de l'intervention militaire.

Alors, oui, une guerre juste est aussi sale qu'une guerre sale, car ius at bellum n'existe pas. La guerre, c'est la jungle. La guerre, c'est l'effroi. La guerre, c'est l'horreur. Les bombardements, c'est le pire.
Mais, oui, une guerre juste aussi juste soit-elle a pour cause des morts. Et en Libye des personnes mourraient et allaient mourir, en centaines, voire en milliers.


La question est pourtant bel et bien : qu'aurait-on pu faire ? Le cause est juste – on ne peut dire le contraire, la diplomatie a fait ce qu'elle a pu – tout ce qu'elle a pu, la légalité est sauve – le Conseil de sécurité demande l'action. Et l'action est visée pour empêcher l'usage d'armements militaires contre des civils. C'est donc parce que le monde d'aujourd'hui est un monde dans lequel existe le devoir de protéger les populations civiles que la communauté internationale avait le devoir d'intervenir.

C'est affreux à dire, mais cette guerre était peut-être nécessaire…

Écrit par : Florian Irminger | 22/03/2011

Ce n'est pas parce que je n'ai rien d'intelligent à dire que je fermerai ma gueule, disait Coluche, pour rire, LUI...

Madame Contat Hickel est la preuve vivante qu'on peut aussi le prendre au sérieux.

Je lui suggère de prendre vite la direction de Tripoli pour vérifier sur Khadafi toute la perspicacité de ses élucubrations.

Écrit par : Ifos sceptique | 22/03/2011

Votre totale naïveté est touchante mais je vous sens sincère. Il faudrait plus gens comme vous, le monde serait un meilleur endroit. Bonne journée

Écrit par : AH | 22/03/2011

Nous autres peuples tchétchène, nord-coréen, zimbabwéen etc... attendons l'intervention occidentale pour établir la démocratie comme pour nos frères libyens. Mais attention nous n'avons pas de pétrole, nous! Nous n'avons que nos droits humains élémentaires bafoués, comme nos frères lybiens.

Écrit par : Gérard Bise | 22/03/2011

La guerre "juste"? ceci me laisse perplexe tant on a tué au nom de ce concept! Que ne massacre-t-on pas au nom de la "défense des droits de l'homme"¨! Au nom de ce concept, la guerre serait également juste en Afghanistan et en Irak. Pourquoi ne le serait-elle pas aussi au Bahrein? Comme les Lybiens, les Irakiens avaient appelé l'intervention occidentale de leurs voeux...: quel en est le bilan ?. Je doute que le bilan de l'intervention occidentale en Libye ne se conclue de façon plus positive. je ne suis hélas pas naïve, peut-être un peu réaliste.

Écrit par : Marguerite | 22/03/2011

Pour ma part, je considère ces attaques comme un ''abus de pouvoir''

Aucune concertation entre l'ONU et l'UA.
Aucune concertation entre l'ONU et la ligue Arabe.
Que sont les Africains ou les Arabes dans leurs propres continents?

connaissant la folie d'un Khadafi coriace prêt a une guerre mondiale s'il le faut, quels sont les appuies et responsabilité de l'ONU pour aider les 6 pays qui partagent leurs frontières avec la Libye? comment faire face aux réfugiés? quels seront les répercussions économiques dans les 6 pays qui traversent en ce moment meme le pire trimestre du millénaire? sauver un pays pour couler 6?

je vous rappelle tout simplement les 6 pays:
la Tunisie et l'Égypte, fraichement foudroyer par le syndrome de Jasmin.
l'Algérie qui tente de maitriser les manifestations mais qui va surement bientot craquer.
entre le Tchad, Soudan et Niger, le trio représente rebellions, prises d'otages, terrorisme, guerre ethniques, coup d'état, pauvreté, famine etc...

en élaborant un plan stratégique pour bombarder en toute finesse la Libye comme vient de faire la France, quelqu'un a t-il aussi pensé a élaborer un plan de relance économique? ou un plan de stabilité économique pour les pays étroitement dépendant a la Libye?

bref... ma petite contribution (désolé du français, je suis lusophone)

Écrit par : iane | 22/03/2011

Il n’y a pas pire dictateur que celui qui impose la démocratie, c’est l’une des dernières choses qui se gagne avec des armes, encore moins par de l’ingérence!!!
Il n’y a également pas pire arriviste que celui qui ne voit pas plus loin que le bout de son nez, en Libye comme en Irak il y a du pétrole, ça vaut le coût de sortir les portes avions et rafales, au Darfour à côté, il n’y a pas de pétrole, pourtant il s’y passe pire mais ça n’excite personne!!! Arrêtons avec notre “pipo” et laissons les africains se gérer!!! C’est la seule façon de garantir l’avènement d’une démocratie saine dans ces pays. Non, pas d’IRAK 2 !!!
Si vraiment la démocratie préoccupe tant Monsieur Sarkozi pourquoi ne délogerait t-il pas Gbagbo en Côte - d’Ivoire, où au moins il y’a eu un vote à l’issue duquel un vainqueur a été désigné. Si la révolte en Tunisie et en Égypte a eu le mérite d’être populaire et pacifique, là en Libye, il s’agit d’insurgés, de rebelles, et sans doute d’Islamistes d’Al-Quaïda,… personnellement, je ne conseillerai à personne de soutenir une rébellion, pas même contre Khadafi !!!
La France et les français ont d’autres soucis, dans lesquels il serait vachement plus productif de concentrer nos énergies, en lieu et place de s’improviser gendarme du monde!

Écrit par : S4TE | 22/03/2011

A défaut de vouloir sauver les insurgés, peut-être serez-vous d'accord pour sauver les poissons ? Extrait d'un article du "Post" français. A noter que le fils prodigue impliqué dans le trafic de thon rouge n'est autre que "notre" Saïf, qui tient fondation à Genève:

La guerre contre la Libye pourrait permettre aux écologistes de gagner une bataille contre un système qu'ils dénoncent depuis des années : le business de la pêche au thon rouge entre des armateurs sétois et des compagnies libyennes très proches du fils Kadhafi.

"Opacité totale"
Depuis une petite dizaine d'années, des armateurs sétois ont recours à une petite astuce pour pouvoir pêcher encore plus de thons rouges. Leurs bateaux ont été "libyanisés" : ils sont immatriculés à Tripoli, arborent le drapeau vert de la Libye et ont même été rebaptisés. Ainsi, le Raymond Elise s'appelle désormais Al-Hilal, et le Jean-Marie Christian 2 est devenu Regata. Ces bateaux passés sous pavillon libyen sont amarrés à Sète tout l'hiver et voguent dans les eaux libyennes quand la saison du thon rouge commence - à la mi-mai.

Ces manœuvres ont plusieurs avantages pour les armateurs sétois. Ils permettent de pêcher dans les eaux très poissonneuses du golfe de Syrte et aussi d'être un peu plus à l'abri des contrôles que dans les eaux françaises. "L'administration libyenne considère les observateurs comme des espions et les refuse à bord", explique au Post Jacky Bonnemains, porte-parole de l'association Robin des bois. "Cette opacité totale est la porte ouverte à la fraude."

Le fils Kadhafi, un investisseur présumé
Dès 2004, ce buisiness était dénoncé dans un rapport. Le directeur du cabinet indépendant Advanced Tuna Ranching Technologies, Roberto Mielgo Bregazzi, y affirmait que la société à laquelle se sont associés les Sétois en joint-venture, Ras Alhilal MSC, était la propriété de Seif al-Islam, le fils de Mouammar Kadhafi.

Mais cette année, les thoniers sétois risquent bien d'être bloqués à quai.

Début mars, en effet, l'association Robin des bois a demandé au gouvernement français dans un communiqué de mettre fin à ce système et de dépavillonner les navires sétois. "Si on nous demande de ne pas y aller, on n'ira pas", expliquait à Midi Libre fin février Jean-Marie Avalonne, le plus gros armateur sétois dont six bateaux ont été "libyanisés".

Si le gouvernement français ne donne pas raison à l'association Robin des bois, la guerre en Libye pourrait de toute façon conduire à l'immobilisation de la flotte.

En plus des problèmes évidents de sécurité, un autre facteur empêcherait les thoniers sétois de partir à la pêche au thon rouge : le gouvernement libyen n'a pas rédigé ni transmis à la CICTA (chargée du respect des règles internationales) le plan de gestion de pêche obligatoire, explique Le Point.fr.

"Improbable que les thoniers partent"
Contacté par Le Post, Bertrand Wendling directeur général de la Sathoan, organisation qui représente les intérêts de plusieurs thoniers sétois, se dit "fataliste". "Il semble improbable que les thoniers partent cette année". Et ajoute comme si le sort s'acharnait : "de toutes façons vous savez qui sont nos principaux clients? Les Japonais. Alors, avec ce qu'il se passe en ce moment..."

Écrit par : Gilbert Vuille | 23/03/2011

Il est notoire que les Suisses, en général donc ce n'est pas toujours vrai, ne peuvent pas blairer les français et par conséquent ne ratent pas une occasion de les descendre. Malheureusement pour nous il faut bien admettre que la France a fait preuve d'une précipitation démesurée troublante.

Pour répondre aux injonctions de certains, non ! toutes les solutions diplomatiques n'ont pas été essayées. Pour dire vrai après la démission de certain ambassadeurs et diplomates aux ambassades Libyens (volontairement, sous la menace ou contre un pot de vin qu'en savons nous après tout) et la ligue arabe s'étant retournée contre la Libye les solutions diplomatiques habituel n'ont pas été envisagées.
Dire qu'elles auraient été vouées à l'échec de toute façon est un mensonge. On a aucun moyen de le savoir maintenant. Avec des évènements comme ceux-ci toutes les théories et hypothèse sont possible, mais admettons que nous ne savons ni ne comprenons pas grand chose de ce qui se passe actuellement. Les seuls ressource que nous avons se sont les évènements eux-mêmes, mais même s'ils tiennent de beaux discours on ne peut connaitre les réelles motivations des occidentaux, de la ligue arabe et même de ce meurtrier de Kadhafi.

L'intervention armée n'est à mes yeux pas une solution, quand on a une poudrière on ne fait pas des étincelles en disant qu'on cherche la paix. Ils se seraient très bien débrouiller sans nous pour mettre le feux aux poudres, ils n'avaient pas besoin de notre aide pour ça. La preuve, notre intervention n’empêche pas les pro-Kadhafiste de faire encore plus de victimes innocentes et dire que c'est grâce à notre intervention qu'il y en a si peu serait un énorme mensonge, il y a autant voir plus qu'avant.
La seule manière de mouiller la poudre serait la diplomatie.

Une guerre juste ça n'existe pas, un combat juste oui. Celui qui ne fait que se défendre mène un juste combat, celui qui prend les armes pour se faire entendre n'est pas un juste, c'est un impatient ou un lâche. Ce n'est pas avec les armes que Mandela s'était battu pour les droits de l'homme, ni Malcom X. Pourtant les combats qu'ils ont mené, ont aboutit sur la réussite... pas besoin de guerre...
Pour ceux que j'entend venir, "va dire ça aux civils qui se font tiré dessus", je répond que hélas il y a des lâche de partout, mais ce n'est pas une raison pour en être nous aussi, à la violence ne répond que la violence ou la haine.

Les enjeux d'un tel conflit ont l'air si évident que je me méfie, l'intervention des occidentaux n'était pas un acte juste, nécessaire peut-être, mais pas juste.

PS: désolé pour l'orthographe je n'ai pas prit le temps de me relire.

Écrit par : anonyme | 23/03/2011

La Lybie a besoin d'aide pour se libérer de son dictateur même si ca fait des mort ou des dégâts.
Je vous signale qu'il y aura plus de mort si personne ne réagit. et je vous rappelle qu'il y'a déjà eu beaucoup de morts sans l'intervention de la communauté internationale.
Les libyens souhaitent leurs liberté a tous prix.
Je souhaite dire que je suis un arabe (Tunisien) et je suis fier que plusieurs pays internationaux parviennent a s'entendre pour se battre pour une cause juste et aider un pays. Évidemment, ce n'est pas parfait mais c'est un bon début.
Je comprends que tous le monde ait des doutes. je vois aussi des manifestation s'organiser par des association qui n'ont pas pris conscience du vrai enjeu qui mérite d'accepter quelque sacrifices, ou bavures ou défaut d'organisation.
En attendant je suis bien d'accord qu'il n'ya pas de guerre propre, cependant, la Lybie ca ne ressemble pas a l'IRAK, mais plutôt a la France et a la Tunisie. Un pays laïque avec plein d'étranger de toute provenance. Il n'ya pas de camps dans la population comme en IRAK (sunnite +chiite). Le peule est intelligent, éclairé, ouvert et de bonne état d'esprit. Se débarrasser de ce dictateur est très important pour le plan international car il ouvre la porte a un sujet très important --> ne pas laisser les dictateurs faire tous ce que bon leur semble. Non a la corruption au meurtre, torture et au vol du peuple.
Pour ceux qui font des manifs contre cette guerre, cela signifie qu’ils sont d'accord pour que Kadhafi garde le pouvoir, qu'il vole et bombarde son pays. Ou si non ils réagissent surtout par peur. Cette peut est interprété par de la lâcheté par les pays arabe car pour la première fois qu'une guerre est autorisé et a un but juste, il faut la critiquer pour améliorer les interventions et non la stopper. Les américains ont aidé les français dans l'histoire. Regardez la France aujourd'hui. Pourtant il y'a eu plein de morts américain et plein de bombardements.
Pour ceux qui pensent que l'IRAK est un échec, je veux leur dire que c'est faux. L’IRAK est perturbé actuellement, mais finira par se stabiliser avec des lois qui respectent les droits de l'homme et la dignité humaine.

Ne pensez pas que ceux qui manifestent sont majoritaire. J’aurais préféré que tous les arabes de Frances manifestent pour remercier la France. C’est que de cette manière que nous verront la communauté internationale participer plus activement pour assurer une guerre la plus rapide possible.

En résumé, il est important de leurs donner notre soutiens et non notre réticence.

Et encore 1 fois, bravo a tous les pays qui participent a cette opération. Pour ma part j'habite la France, et je félicité la France de ces action humanitaire. je suis fier de la France que je considère dans mon cœur comme mon pays autant que mon pays. Pourtant j'ai vécu la moitié de ma vie en Tunisie. Je suis fier de ce combat vers les libertés et vers ses valeurs juste.

Je tiens a ajouter que les chaines locales africaine n’ont pas manifesté. Les chaines locales montrent plutôt leur joie et leur dévouement pour la France et pour ses idées. C’est pour cette raison que cette guerre a été acceptée aussi.







Les plus forts font la loi. Kadhafi est plus fort et massacre son peuple. La communauté internationale est encore plus forte fait sa loi en protégeant les libyens contre Kadhafi. Finalement c'est quoi la loi. Pour quelqu'un c'est tuer, pour l'autre c'est bombarder pour protéger. Finalement, ce n'est pas une question du plus fort ou de lois. C’est une question de droit universel lié a notre éthique et de se battre pour faire respecter ces droit pour tous les êtres humains. En gros, aujourd'hui certains hommes politiques considèrent que la vie des hommes même des autres pays ont le droit a la dignité. C'est un honneur d'avoir vécu ce changement. Dans l'histoire, il n'y en a pas beaucoup qui serais venu les aider même s'il y aurait eu un génocide. En partant de cette base, on peut considérer que l'on a tiré des leçons du passé et qu’elles sont positives. Je demande a ceux qui publient des écrit d'arrêter d'être médisants et négatif en donnant que des reproches négatives et pessimistes. Ouvrez les yeux ou prenez des cours d'analyse

Écrit par : anis | 24/03/2011

"Vous dites «Depuis quand la guerre contribue-t-elle à l’instauration de la démocratie?»

Eh bien je vous invite à prendre un livre d'histoire et à vous interroger sur la naissance des États-Unis, "

Pourquoi aller chercher si loin? Qu'en est-il des Walstaetten? Morgarten, Sempach, Naefels... et la naissance de ce qui deviendra la ch. Heureusement, le Habsbourg ne disposait pas d'avions, ni de tanks...

Il semblerait que personne n'ait lu le livre vert de Kadhafi. Sa conclusion est tout ce qu'il y a de plus clair : c'est le plus fort qui gouverne.

A bon entendeur.

Écrit par : Johann | 27/03/2011

Les commentaires sont fermés.