10/07/2011

Une Suisse transparente, mais si peu vertueuse....

 

En tout cas, en matière d'exportations d'armes légères et de petit calibre. Le tout récent rapport « Small Arms Survey 2011 », du programme de recherche indépendant basé à Genève, se révèle une mine (sic) d'informations sur le sujet.  On y découvre une Suisse à la fois au top du Baromètre de la transparence d'informations et au 5ème rang des principaux pays exportateurs, après les USA, l'Italie, l'Allemagne et le Brésil. Le ticket d'entrée pour appartenir à ce cercle ? des  exportations annuelles totalisant au moins 100 millions USD !.  Pas de quoi pavoiser, donc, d'autant que la compensation entre les deux performances n'est pas possible...

 

D'autres informations du Rapport devraient aussi interroger les politiques quand on lit que plus de 20 millions de personnes travaillent dans le monde pour une compagnie de sécurité, soit près du double des effectifs de police...  Et la Suisse ? en 2009, pour 16.000 personnel de police, elle employait quelques13.075 personnel de compagnies privées, soit un ratio de 0,82%. Sans être dans le viseur (re-sic), elle devrait quand même se poser quelques questions sur la signification de ces chiffres. Sur les coûts financier, humain et social de cette privatisation de la force publique et la nécessité d'une règlementation rapide des entreprises de sécurité privées établies sur le territoire suisse. ( Voir aussi : www.smallarmssurvey.org.)

16:58 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (8)

Commentaires

Le problème n'est pas vraiment là, la Suisse n'a pas besoin de fabriquer des armes pour se faire de l'argent sur le trafique des armes, puisque pratiquement toutes les transactions liées aux trafiques d'armes se concrétisent depuis des comptes en banques suisses.

Vous êtes en train de vouloir vous attaquer aux dernière industries du pays tout en protégeant nos banquiers véreux, ne seriez-vous pas en train de faire comme le fait toute la gauche helvétique, MCR en tête ?

Écrit par : Corto | 10/07/2011

Pas d'accord. Nos industries sont appelées à se reconvertir sous peîne de disparitions, tout comme nos banques d'ailleurs. Ce n'est qu'une question de temps. Limiter ces questions à un débat gauche / droite est un peu court, pusique toute la société est concernée.

Écrit par : Contat | 10/07/2011

D'abord, je ne sais pas d'où vous sortez votre classement, mais il fait doucement rire, il doit dater de 1950. Quant au 100 millions de $, ça doit être le budget cures-dents des iles Férorées dont vous vous référez !

Écrit par : Corto | 10/07/2011

En quoi serait ce peu vertueux d'exporter des armes légères ?

De quoi donc souhaitez vous équiper les forces de l'ordre et de défense d'état de droit, et qui devrait le produire ?

Écrit par : Eastwood | 11/07/2011

Easwood, nous nous heurtons au lobby des banques qui ne souhaitent plus voir un seul industriel debout dans le pays, après avoir tenter de tuer dans l'oeuf l'horlogerie, butté à bout à bout portant la métallurgie jurassienne, sans parler des centaines de milliers de petites industries, maintenant ils envoient les forces de "gauches" à la charge sur les derniers fleurons de notre industrie !

Par contre ils continuent et préfèrent signer des contrats de centaines de milliards avec des stocks d'armes russes.

Comme ils investissaient des milliards dans l'horlogerie japonaise pendant que les horlogers suisses crevaient la gueule ouverte !

Écrit par : Corto | 11/07/2011

Qu'entendez-vous par "état de droit ?" Parmi les pays vers lesquels la Suisse exporte ces armes, et en contradiction avec sa propre législation, figurent le Pakistan et l'Arabie Saoudite... , pas précisément des "états de droit", respectueux des droits humains.

La "vertu" en politique est d'une application difficile et à géométire variable. On ne peut à la fois défendre les vertus de la neutralité, de la paix et de la médiationetc... et contribuer à les bafouer.

Écrit par : contat | 11/07/2011

@Contat, c'est quand même fascinant que vous confondiez neutralité et replis sur sois. Quand a vos deux exemples, que je sache le Pakistan est une democratie qui s'implique fortement dans les activités de l'onu.
l'Arabie Saoudite est certe moins sympathique, mais une exception n'est pas la règle. Et c'est un état de droit même si peu respectueux des droits de l'homme. C'est toujours mieux que le chaos, je vous rappel qu'au Rwanda des machette et des massues ont suffis a commettre le plus grand génocide récent. Comme quoi ce ne sont pas les armes qui tuent, mais les hommes qui sont derrière.
Ceci dit vous trouvez pas que vos exemple sente l'islamophobie ? Attention vous allez vous faire traiter d'udc-nazéo-facho par les inquisiteurs du multiculti...

@Corto, la théorie est intéressante et pourrait coller a certains faits, mais quel serait le but in fine ?

Écrit par : Eastwood | 11/07/2011

D'abord, si les machettes ont hurlées au Rwanda, c'est bien parce que les génocidaires étaient encadrés par des forces armées, et pas de machettes !

Ensuite et in fine, un voyoucratie comme l'est la Suisse, ne veut pas que l'industrie laborieuse vienne influencer les dictats politiques ordonnés par la finance sale, Exemple ; UDC-UBS blocher-opspel !

Les banquiers et assureurs de tout poil, veulent se garder le haut du pavé et ils ont compris que les politiciens de gauche coutaient moins cher que ceux de droite, c'est tout !

Écrit par : Corto | 11/07/2011

Les commentaires sont fermés.