25/08/2012

L'égalité entre femmes et hommes renforcée dans le projet de Constitution genevoise

Les propos tenus par Mme Anne Bisang dans le Matin Dimanche du 18 août 2012 sont regrettables parce que ne reflétant pas la réalité du texte. Une lecture attentive et complète du projet de constitution genevois lui aurait révélé que l’égalité entre hommes et femmes s’en retrouve au contraire renforcée : l’égalité est désormais un droit fondamental, doté des moyens de sa mise en œuvre (respect, protection et réalisation, via notamment l’éducation aux droits fondamentaux). Innovation substantielle, l’égalité comme tout droit fondamental, sera soumise à une évaluation périodique indépendante. La promotion par l’Etat d’une représentation équilibrée des femmes et des hommes au sein des autorités ou encore l’obligation faite à l’Etat de prendre des mesures permettant aux élu-es de concilier vie privée, familiale et professionnelle avec leur mandat ou encore  sont autant de dispositions nouvelles qui  donnent les directions essentielles à sa concrétisation. Je regrette avec Mme Bisang que le principe de parité n’ait pas été retenu, qui aurait posé Genève dans le 21 ème siècle et lui aurait donné une impulsion déterminante. Foin de révolution, Genève a choisi la voie raisonnable d’une mue politique et sociale à la fois adaptée à son histoire et à sa démocratie et consciente de la richesse de l’altérité. C’est à cette aune qu’il faut lire la proposition genevoise, comprenant à la fois les principes d’égalité renforcée entre hommes et femmes et de non-discrimination, y compris du fait de l’orientation sexuelle. Nul doute que les Genevoises et Genevois feront preuve de la perspicacité souhaitée par Mme Bisang quand ils voteront oui au projet de constitution genevois le 14 octobre..

Voir aussi:

 

http://www.floriani.ch/?p=151.